The first Denim Fixie by C.O.P Design

Article publié le 29 janvier 2013 par rubrique Galerie et 3660 visites depuis le 01/01/2015

the-first-denim-fixie-cop-design-jean

The first Denim Fixie, est parti d’une idée improbable de C.O.P Design, celle de faire un fixie complétement recouvert et habillé en jean.

Ce pignon fixe pour le moins original, a été réalisé sur une base d’un vélo de marque Veneto et réalisé dans « les règles de l’art » par son créateur. Comme toute restauration ou transformation d’un vélo « basique » en fixie ou singlespeed, le cadre a été sablé et peint avec de l’après qu’on met avant (je sais c’est c.. mais c’est comme ça que ça s’appelle).

 

 

Paul à la chance d’avoir une merveilleuse épouse du nom d’Olivia Moyroud, qui lui a confectionné et élaboré les patrons des pièces qui seront par la suite soigneusement ajustées. On peut la féliciter, il lui aura fallu plus d’une centaine d’heures derrière sa machine et ses aiguilles, afin de créer un pignon fixe unique à l’allure rock’n roll et élégant.

 

 

Le biais blanc de finition des pièces ajustées, souligne un graphisme assumé, non sans rappeler la conception des anciens cadres de vélo en manchons soudés. Bravo à eux d’avoir réalisé ce fixie qui j’en suis sûr fera le tour de quelques expositions ou shops.

 

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

14 Responses

  1. Sympa le concept, mais bon, c’est du vélo pour laisser dans ton salon ou dans une galerie… pas pour rouler ou alors dans l’esprit des amateurs de Harley : en juilllet-aout !

  2. Bonjour Marc, pour répondre à votre commentaire je me permets de préciser que la toile en jean a été soigneusement imperméabilisé pour pouvoir rouler toute l`année :)

  3. quand je vois hier en 1h l’épaisseur de poussière, terre accumulée sur le cadre j’ai du mal à croire qu’il puisse réellement rouler dans toutes les conditions. Mais une photo en action à l’occase pour voir comment ça tient dans le temps

  4. Super sympa ! Surtout en hiver pour pas que le biclou s’enrhume !

    En ce qui concerne l’apprêt (et pas après) on le met avant car on « apprête » le support à recevoir sa couche définitive.

  5. Je comprends le fait qu’un vélo recouvert en grande partie(et non complètement..) de tissus suscite un côté sceptique sur l’entretien vis à vis de la crasse, boues etc.. surtout sans gardes boues..
    Aux âmes sensibles qui crieraient au scandale d’avoir décapé un Veneto..on s’en fout, c’est son vélo.
    Le concept, il est originale & unique par l’emploi de ce matériau (en cuir, déjà vu). Il fait vraiment « objet déco ». Par contre ce cintre, comment dire..vraiment inadapté pour ce Veneto, 1 vélo de course..ça frise le ridicule..

  6. paré pour la fashion week! y aura t’il une version vichy ou bien en toile de jouy? je ne suis pas amateur, malgré cela je salue volontiers le boulot pour arriver a un tel resultat. total Respect.

  7. Que de critiques… A moins que…jaloux??
    Il me semble que Singer lui-même (oui, celui qui a mis au point la machine à coudre) n’aurait pas imaginé un tel résultat. Quant à la poussière, c’est aux autres de la mordre, il me semble ; )

    Bravo, c’est peut-être le début d’une série. J’imagine que les auteurs savent mieux que nous qu’il est encore perfectible.

  8. Ah d’accord c’est imperméabilisé !
    As-tu éventuellement la possibilité de « dévétir » ton vélo afin de laver les parties en tissu ?
    En tous cas c’est un sacré boulot et esthétiquement c’est vraiment très réussi !

  9. @Daniel : De toutes façons il faut qu’on m’explique pourquoi certains s’obstinent à mettre des Bullhorn ou autres cintres de dirt sur des conversions avec cadres et roues de course … :)

  10. @Denis : J’ai équipé mon vélo de tous les jours d’un bullhorn (bricolé a partir d’un cintre course) parce que j’aime la prise en main de ce genre de guidon ainsi que la position légèrement plus relevée et donc plus pratique pour une utilisation citadine. Le choix d’un type de guidon -hormis les considérations esthétiques- reste une affaire de goût personnel…

  11. @ Denis _GBB & Marc
    Le guidon a une influence considérable sur le confort, l’endurance, les performances
    Un Bullhorn a de bonnes raisons de se trouver sur un vélo de course fixé. Oui le meilleur reste le cintre recourbé. Mais le Bullhorn s’avère efficace avec un style plus agressif&moderne. On se rapproche du contre la montre.

  12. C’est une bien belle réalisation. Mention spéciale pour le bdp et la douille de direction ! Cela dit, des pattes verticales et un écartement des bases de 130mm (à vue de nez), pour un fixe ou un singlespeed, je trouve ça un peu hérétique. Quant au choix de cintre, ma foi, un bullhorn ou un course auraient sans doute mieux rendu. Mais ce n’était pas le but de l’exercice…
    Une petite remarque sur l’article : il s’agit d’apprêt et non d’après. Ca sonne pareil, mais le sens est différent. Si on met l’apprêt avant, c’est pour préparer, apprêter la surface en vue d’une meilleure finition.

  13. Euh… on dit « l’apprêt » pour apprêter. Mais c’est vraie que la langue française est truffé de ce genre de blague. Une foi fois foie foix … Sinon le fix est super classe, franchement bravo pour le taf et félicitation pour le résultat. Vraiment dommage qu’il soit plus adapté à la pratique en vélodrome ou en déco de salon. Si ses créateurs roulent avec en ville, j’espère qu’il est lavable en machine et qu’il ne rétrécit pas au lavage ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1