Cadre Liberia réhabilité en singlespeed par un de nos internautes

Article publié le 8 septembre 2015 par rubrique Galerie, Velo du mois et 37480 visites depuis le 01/01/2015

Nous vous présentons aujourd’hui le montage de Benjamin qui a transformer un vieux vélo de marque Liberia en singlespeed moderne.

Bonjour Benjamin peux-tu nous en dire plus sur toi ?
Bonjour à tous, je me présente, je m’appelle Benjamin, j’ai 29 ans et je vis à Grenoble depuis bientôt 10 ans. Je suis passionné de vélo depuis ma plus tendre enfance et mon cœur a toujours penché vers les chemins escarpés et donc vers la pratique du VTT. Aujourd’hui je pratique toujours le VTT régulièrement mais le vélo reste un moyen de transport avant tout. Depuis quelque temps, j’étais lasse de bon vieux biclou de ville « Le Jeune ». Il fait son job, bien qu’il soit un petit peu défoncé. Il a le mérite de n’attiré aucune convoitise. A Grenoble c’est une des caractéristiques essentielles que doit avoir un vélo pour espérer survivre plus de quelques heures garé en centre-ville. Toutefois les allés-retours au taf étaient pénibles et j’envisageais de plus en plus à lui trouver un remplacent. Un jour m’est venu à l’idée de construire mon propre vélo et je me suis lancé.

Pourquoi un singlespeed ?
Je voulais créer un vélo agile, rapide et élégant. Je suis parti d’un cadre récupéré dans un atelier associatif : « Un petit vélo dans la tête ». La plupart des cyclistes grenoblois la connaisse. Des ateliers sont mis à disposition pour réparer/construire son vélo. On peut également y acheter vélo, carcasse de vélo, et consommable. A part ça toutes les pièces sont gratuites et en libre-service. Le rêve de tout bricoleur de vélo du dimanche (à part que ce n’est pas ouvert le dimanche).

Où as-tu trouvé le vélo ?
J’ai commencé par chercher un jolie cadre (54cm) et une belle fourche pour des roues de 28″. Je cherchais un cadre route des années 70′, j’aime bien les finissions de soudure sur les cadres de cette époque. Après quelques recherches j’ai trouvé la carcasse d’un vélo Liberia, défunte marque grenobloise de cette époque.

Par quoi as-tu commencé ?
Dans un premier temps j’ai démonté toutes les pièces (Garde boues, tige de selle, guidon, potence, fourche,…). J’ai alors vécu ma première galère. Le démontage des manivelles ne s’est pas fait en douceur. Grippé sur les axes du boitier de pédalier, les pas de vis pour extraire ces dernières étant foirés, j’ai dû employer la manière forte. Je les ai découpés à l’aide d’une disqueuse. Une fois le cadre et la fourche à nu j’ai terminé leurs préparations en meulant les parties inutiles afin d’avoir un rendu final le plus minimaliste possible. J’ai découpé la pâte de dérailleur, les fixations des gardes boues ainsi que les passages de câble et l’anneau de fixation de la dynamo.

Cadre Liberia réhabilité en singlespeed par un de nos internautes

Et concernant la peinture ?
Une fois le cadre prêt il m’a fallu passer à la peinture. J’ai d’abord hésité à le faire moi-même et après un calcul rapide j’ai vite compris que cela me prendrai beaucoup de temps, de galère et d’argent, tout ça pour un rendu aléatoire. Selon mon estimation la peinture seule m’aurait couté environ 80€ (apprêt, sous-couche, peinture, vernis). Après quelques coup de fil chez des peintres professionnels je me suis rendu compte qu’une peinture pro m’en couterai encore plus. Par chance je suis tombé sur une entreprise qui m’a proposé un prix défiant toutes concurrences. Il me propose alors le grenaillage plus peinture époxy au four pour 80€ (cadre + fourche). J’ai dit banco. J’ai choisi un vers « Bianchi » (Jade) et je suis très satisfait du rendu. De plus la peinture époxy est très solide et résiste bien au choc dans la mesure du raisonnable.

Peux-tu nous raconter le remontage du vélo ?
Un fois mon cadre et ma fourche terminés viens le montage. J’ai alors commandé une paire de roue Flip-Flop 28″, une paire de poignée, une « Selle Royal » et une paire de pneu Michelin Dynamic-Sport à flanc blanc 28C pour le confort (LeCyclo.fr). Pour terminer, j’ai commandé une paire de manivelle CGN Singlespeed 44 dents. La roue libre fournie avec la roue a 16 dents, ce qui confère à la transmission un ratio de 2,8. J’ai récupéré une tige de selle, une potence et un cintre au « Petit vélo dans la tête ». J’ai ensuite acheté un jeu de direction noir à Décathlon pour compléter la direction.

Pas trop de problèmes ?
Après avoir monté tout ça il me fallait alors un boitier de pédalier. J’ai vite déchanté quand j’ai compris que mon cadre était à « pas français » et que c’est boitier n’existe presque plus. Toutes les choses rares ont un prix, et j’ai commencé à me demander si peindre mon cadre en premier avait été une bonne idée. Heureusement j’ai trouvé une solution de secours, le « boitier de réparation ». C’est un boitier qui comporte un pas de vis conique qui vient se viser en force dans le cadre et ça marche ! L’inconvénient c’est qu’après ça on ne peut pas monter des boitiers d’autres types. Ça m’est égal étant donné le coup très faible de ce type de boitier.
Une fois le boitier et les manivelles montés. J’ai commis une dernière erreur. J’ai acheté une chaine de BMX classique. Le déplacement de l’axe de la roue arrière étant limité, je n’ai pas pu ajuster correctement la tension de la chaine et la suppression d’un maillon supplémentaire aurait rendu la chaine trop courte. Je n’aurai pas eu le problème avec un cadre piste mais ces cadres sont chers et rares. Pour pallier à ce problème j’ai donc acheté une chaine à demi-millions et le tour est joué.

Et concernant les finitions ?
Pour terminer, j’ai récupéré un frein de BMX et acheté une poignée de frein bi-doigt. Après quelques essais et ajustements la partie mécanique est enfin achevée. Le rendu me plait beaucoup mais il reste une dernière étape, les stickers !
J’ai alors dessiné les illustrations qui viendront orner le cadre. Pour cela je travaille sur Adobe Illustrator en m’inspirant du logo initial de Libéria qui se trouvait sur le cadre d’origine et je crée le lettrage qui sera placé sur la barre centrale du cadre. A cela, je rajoute un logo Grenoble 1918 – 1996 (Un peu de chauvinisme ne fait pas de mal) sur le tube de selle. La réalisation est assurée à l’aide d’une plotteuse de découpe, puis viens la pose des stickers.

Heureux ?
Après plus ou moins trois mois de travail parsemé, le vélo est enfin terminé. Je suis très content du rendu. J’aurai pu éviter certaines erreurs mais c’est le métier qui rentre. De plus les conseils que j’ai pu trouver sur votre site mon été d’une aide précieuse.

Merci Benjamin, et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici

Cadre Liberia réhabilité en singlespeed par un de nos internautes

Cadre Liberia réhabilité en singlespeed par un de nos internautes

Tags : , , , , , , ,

5 Responses

  1. Bonjour,

    Superbe réalisation pour un bon vieux Liberia.
    Peut-on me communiquer l’adresse du peintre?

    merci

  2. Bonjour, j’aimerais savoir où peut-on se procurer ces stickers pour mettre sur mon fixie ? Merci

  3. bonjour.
    étant moi aussi grenoblois, pourrais-je avoir l’adresse du peintre pro svp ?
    sinon, sacré beau boulot sur le liberia !
    chapeau ! ce serait interessant de discuter + avec benjamin. un mail, un phone.
    merci.

  4. Bonjour,
    Les stickers sont de fabrication maison et sur mesure. Pour la peinture, l’entreprise s’appel EDTS à Domaine. Comptez 80 Euros pour sablage et peinture (cadre + fourche), 50 Euros cadre seul.
    Voilà tout,
    A+, Benjamin.

  5. Une exposition de vélos liberia se prépare pour 9-19 septembre à Grenoble bien évidemment. 😉
    Benjamin, es tu toujours à Grenoble ? Ton vélo pourrait avoir sa place … ta démarche montre bien l’attachement à la marque à l’histoire de liberia 🙂

    Peux tu me contacter ?
    Merci par avance
    Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1