Singlespeed vintage Peugeot made in Marseille

Article publié le 11 septembre 2014 par rubrique Galerie et 93060 visites depuis le 01/01/2015

Nous vous présentons aujourd’hui un singlespeed au look vintage, d’un de nos internaute, sur la base d’un vélo de course Peugeot.

Bonjour Tony, comment commence l’histoire de ton singlespeed ?
Bonjour à tous, j’ai récupéré à Marseille et pour une bouchée de pain, cet ensemble cadre, fourche et potence. Le cadre est un Peugeot de route des années 60, la fourche et aussi une Peugeot des mêmes années, et la potence une Ava, surement aussi vieille que la cadre.

Qu’avais tu prévu comme montage ?
N’y connaissant rien au vélo, je me suis lancé dans cette aventure tête baissée. Première étape, passer des heures sur internet et votre site, afin de trouver tous les bons renseignements. Une fois devenu incollable sur les vélos et plus particulièrement en mono vitesse, la recherche de pièces commence. J’ai trouvé sur EBay Italia un pédalier Campagnolo pour une bouché de pain, et c’est en le recevant que j’ai compris qu’il ne valait plus rien. Il était percé pour y monter un 3ème plateau. La selle Idéale provient d’un vieux vélo aillant appartenu à un petit papi, qui dans sa jeunesse, c’était fait faire un vélo de route sur mesure à Paris, j’ai donc récupéré la selle Idéale et le jeu de direction Stronglight.

Pourquoi un singlespeed ?
Vu la fragilité du cadre, et de son âge, on m’a fortement conseillé de ne pas en faire un pignon fixe, mais plutôt un singlespeed. J’ai alors trouvé un vieux moyeu Torpédo, que j’ai entièrement démonté pour le nettoyer, et voir si tout marcher comme il le faut.

Et pour le reste des composants ?
Les jantes Mavic viennent d’un autre vélo d’occasion, mais en allant les faire rayonner chez mon magasin local, une des deux était tordue. Vu que mon budget était plus que serré, chaque pièce à retrouver est un grand malheur. Mais avec de la chance, et merci Facebook, j’ai retrouvé une autre Mavic grâce à un membre du groupe FGM (Fixed Gear Marseille).

Et qu’as-tu fait sur ton cadre de vélo ?
Toutes les pièces en main, je m’attaque donc au cadre. Aimant les choses épurées au maximum, j’ai fait sauter les attaches de gaines, de pompe à vélo et de dérailleurs, retaillant cette dernière pour qu’elle soit identique des deux côtés. Après avoir décapé le cadre, je me suis mis à la peinture et ayant la chance d’avoir un atelier avec cabine de vernis, j’ai pu en profiter et faire ce travail au pistolet. Une fois peinture et vernis sec, je me suis mis à polir à la main toutes les autres pièces : jantes, moyeux, fourche, potence, tige de selle, pédalier, etc.

Il ne te reste plus qu’à tout remonter alors ?
Oui, la seul galère (si je puis dire) c’est que le cadre étant français, il était vraiment galère, voire impossible de trouver un boitier pour mon Campa troué, et vu que je n’avais pas les outils pour faire ça, je suis retourné voir mon magasin local qui rapidement a fait un job parfait.

Et le guidon ?
Le montage fini, je me suis dit que j’allais fabriquer un guidon tout droit en bois, genre manche à ballet. J’ai trouvé un morceau de chêne et avec une râpe, je l’ai arrondi jusqu’à ce qu’il soit parfait. J’en ai profité aussi pour changer les « blocs en plastique » de mes pédales par des blocs en chêne que j’ai fabriqué.

Merci Tony, retrouvez ses informations sur sa page Facebook. Et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

15 Responses

  1. Moyeu à rétropédalage je me trompe ? Pas précisé sauf si j’ai encore sauté des lignes en lisant trop vite 🙂

  2. Tres beau vélo. Et la roue à retropedalage est une magnifique idée

  3. Du grand art !
    Bravo en tout cas, c’est beau toutes ces pièces faites main félicitation !

  4. « Manche à ballet », on est presque dans la poésie la,
    Beau vélo 😉

  5. Sympa le coté « dans son jus », mais il y a une question qui me brûle les lèvres: Si c’est un single, tu freines comment???

  6. Roue libre sans frein ? Tu t’arrêtes comment ?

  7. Superbe boulot, le retropedalage lui va parfaitement, petite question concernant ton guidon, tu as passé un vernis ? et chapeau pour le boulot avec une rape, pas evident pour etre vraimment parfait.

  8. Tu l’as eu où ton torpedo?

  9. Moyeu torpédo, il le dis dans « pourquoi un singlespeed ».

    Et les pédale Wouhaaa… je les adore !!!

  10. Bel engin, belle reconversion, qui forme un tout cohérent et élégant, mais juste une mise en garde : le rétropédalage impose un renfort du cadre coté patte du moyeu : c’est le cas de la quasi totalité des porteurs:
    http://www.bing.com/images/search?q=moyeu+torp%c3%a9do+porteur&qpvt=moyeu+torp%c3%a9do+porteur&FORM=IGRE
    Si en plus c’est monté sur un cadre estimé « fragile » … ça sent le mercurochrome…

  11. Pour le guidon j’ai passé un vernis P.U non jaunissant, le torpédo je l’ai trouvé sur le bon coin tout simplement.
    Merci A-Jaeger, je prendrais ça en considération.
    Un grand merci à tous ça m’encourage a continuer de monter des vélos…!!!
    Si vous voulais voir mon nouveau projet, vous avez le liens Facebook dans l’article.
    A bientôt.

  12. Je demandais où est-ce qu’il l’avait eu, pas ce que c’était…

  13. Super vélo, comment s’appelle cette nuance de vert?

  14. oui retropédalage, on le voit de l’autre coté de la roue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1