Singlespeed de Matis sur une base d’un Veneto

Article publié le 12 octobre 2014 par rubrique Galerie, Velo du mois et 39630 visites depuis le 01/01/2015

Matis fait de la compétition en cyclisme de route, en catégorie minime, il voulait un vélo urbain pour rouler tout les jours, il nous le présente.

Bonjour Matis, comment commence l’histoire de ton singlespeed ?
Mon père et moi sommes partis sur la fabrication d’un singlespeed pour le look sympa, avoir un vélo unique, avec un petit budget, et parce que c’est bon pour la condition physique avec un braquet unique. Nous sommes de Niort dans les Deux-Sèvres.

Ou as tu trouvé le cadre ?
Le but d’un fixie ou singlespeed est de partir d’un vieux cadre des 80′, d’en faire un vélo unique, on oubli donc le singlespeed moderne. Recherche sur internet, et finalement nous avons trouvés le Veneto dans un « Cash Express » pour 20 euros, il était complet prêt à rouler. Je voulais pour ce singlespeed un look bien course, très typé vélo de piste, d’où le choix pour une roue lenticulaire et l’ajout d’une tôle derrière le tube vertical.

Comment c’est passé le montage ?
Le vélo est démonté entièrement, tout est gardé dans une caisse en cas ou. La tôle rajoutée est juste pointée, j’ai appliqué un joint pour cacher les points de soudure et faire un arrondi entre le tube et la tôle. La peinture d’origine est de bonne qualité, je l’ai juste dépoli et passé un apprêt carrosserie. Gros travail sur la déco avec tous les caches pour faire les bandes de couleurs du champion du monde.
Pour la roue arrière, découpe au laser de flasques en aluminium, puis pliage pour réaliser la forme conique et soudé en forme sur la roue. Les 2 flasques sont collées en compression sur la jante au skiable et l’intérieur rempli de mousse expansive pour le bruit. Juste un vernis pour la finition, avec un corps de cassette Shimano (roue libre) conservé. La roue avant est une Campagnolo achetée 40€ sur LeBonCoin. Le cintre d’origine est découpé et des manchons sont soudés au extrémités pour recevoir les manettes.
Le pédalier est conservé ainsi que le plateau de 42, la potence et la tige de selle sont aussi d’origine. Achat d’une selle neuve pour le look et le confort.

Tu es heureux du résultat ?
Oui top, premier test route avec comme bilan une position assez confortable, la roue arrière fait un bruit sympa, le freinage par super, le braquet de 42/15 un peu dur quand la route s’élève mais top sur le plat.

Merci Matis, et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 Responses

  1. C’est magnifique !
    La tôle fait bien penser aux vieux vélos de pistes et la roue arrière c’est du beau taff aussi !
    Bravo

  2. Bien sympa ton montage .

  3. Beau travail! A combien arrive le poids de la roue arrière avec cette construction?

  4. Very top !! la lenticulaire tu l’as aussi fabriquée ?

  5. Bonsoir,

    merci pour les compliments !!!!

  6. la roue AR pèse env. 2.8 kg, le vélo complet 11 kg. La roue AR a tellement d’inertie que l’on force à peine sur le plat, c’est génial entre 20 et 30 km/h. Dès que la route monte il faut garder de la vitesse sinon……on reste planté !!!

  7. Pour la roue lenticulaire c’est très simple :
    j’ai découpé au LASER (merci le boulot) les 2 flasques en tôle ALU de 1,5mm puis réalisé des plis pour la mise en forme cônique, 4 à 5 points de soudures pour que le cône se tienne.
    Les 2 flasques sont collés avec du sikaflex sur la roue d’origine au niveau de la jante et des rayons puis j’ai injecté de la mousse expansée à l’intérieure de la roue pour finir de coller l’ensemble et éviter que ça face « caisse de résonance ».
    Un coup de vernis PU sur la tôle ALU pour éviter les rayures.
    La roue libre Shimano est conservée, j’ai juste tourné des entretoises en alu pour caler le pignon de 15d.

  8. Ouille! 2.8kg la roue!, quitte à faire une construction aussi propre, pourquoi garder les rayons?
    à la limite garder 1 écrou de rayons sur 2 bien fixés dans leur emplacements pour guider les deux plaques d’alu bien au centre de la jante et après fixer le moyeu au plaques par les trous de rayons.
    Avec un gabarit de montage ça doit pouvoir se faire…

  9. Superbe, travail très propre et personnalisé. Et la base pour seulement 20 euro cela valait le coup, même pour s’en servir sans le modifier il avait l’air très bien.
    Après c’est sur que la roue arrière pese un peu, mais bon après tout 11kg cela reste un poids très correct pour un vélo de « ville », tant que ce n’est pas pour faire de la compet ^^

  10. 11kg c’est enorme !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1