Vélomachine, le singlespeed à vocation utilitaire

Article publié le 12 mai 2014 par rubrique Galerie et 45720 visites depuis le 01/01/2015

Nous vous présentons aujourd’hui le prototype singlespeed Vélomachine d’Eric Desforges et Christian Brault, le design au service du vélo.

Bonjour Eric, peux-tu nous présenter le projet de ce vélo ?
Je travaille depuis cinq ans à titre de vendeur dans le domaine du vélo, en marge de mes études en design industriel. Le vélo est aussi le moyen de transport que j’utilise à tous les jours et toute l’année. Au fil des ans, j’ai développé une véritable passion pour cette machine d’une beauté extraordinaire et d’une grandiose simplicité formelle. Un soir autour d’une bière avec mon ami et collègue Christian Brault, on a discuté de nos insatisfactions à l’égard de ce que les manufacturiers actuels proposent comme vélo à vocation utilitaire. Ce gars-là est une véritable encyclopédie du vélo sur deux jambes.
Nous avions tous les deux l’impression que les designers et les ingénieurs de l’industrie mettaient beaucoup plus d’efforts à concevoir des vélos de route ou de montagne haut de gamme, pour permettre à leur entreprise de se démarquer en compétition, que sur les vélos urbains qui constituent pourtant la part la plus importante des ventes. Nous trouvions ridicule que les manufacturiers arrivent à produire des machines de route de moins de 13 livres alors que les problématiques les plus importantes du vélo de ville, par exemple celle du vol, ne sont pas adressées. Nous avions tous deux l’intime conviction que si l’industrie déployait le même niveau d’efforts sur le segment utilitaire que sur leurs vélos de performance, alors il serait possible d’augmenter le nombre de citadins qui font le choix de se déplacer sur deux roues. Je savais que j’avais un projet final à réaliser dans le cadre de mes études, je lui ai demandé de travailler avec moi pour créer l’ultime vélo urbain et il a accepté. C’est comme ça que le projet est né.

Peux-tu nous en dire plus sur le singlespeed Vélomachine ?
Principalement, il s’agit de nouveaux standards de production. Bien que la géométrie du cadre en acier soit assez particulière, en ce qu’elle combine certaines caractéristiques des vélos de montagne et d’autres des vélos de route, sa forme générale est très classique. Le cadre en diamant reste encore la meilleure forme qu’on ait trouvée pour produire un vélo. C’est dans les détails que le concept innove. Il s’agit d’un single speed en acier Colombus Zona,avec des roues de 26″ pour un poids de 12kg pour le moment. Nous croyons pouvoir potentiellement réduire un peu le poids en production, en fonction du montage que le client désirera. La bicyclette intègre tous les accessoires essentiels. La selle et sa tige, comme le guidon et la potence sont protégés du vol par la présence des roues, qui elles-mêmes sont verrouillées en place par une serrure à clé unique. Ainsi il suffit d’attacher le cadre avec un petit cadenas (inclus dans le concept) et on peut laisser son vélo à l’extérieur sans crainte de le voir dépouillé de ses pièces. Le porte-bagages est quant à lui situé à l’avant, ce qui équilibre les masses du bagage et de l’usager sur les deux roues. Le porte-bagage est indépendant de la fourche, de sorte que le poids repose sur le cadre. Quand on tourne le guidon, le porte-bagage reste droit, ce qui donne beaucoup de stabilité au vélo lorsqu’il est chargé. Il y a aussi un gros travail de simplification de la mécanique qui a été fait. Tout ça à été produit ici même à Montréal, dans les ateliers de l’université et avec un artisan. Puisque nous fabriquons localement et que nous souhaitons mettre en valeur le travail de l’artisan, nous avons choisi une finition transparente pour laisser voir la trace de son labeur.

Quel était le défi ?
La conception et la fabrication d’un vélo sont beaucoup plus complexes qu’il n’y parait. La géométrie est déterminante sur la qualité de l’expérience de conduite. Lorsque vous aimez particulièrement le comportement d’un vélo, c’est principalement parce que le design de sa géométrie est bien réussi. Dans ce domaine, un seul degré ou un centimètre peuvent faire la différence entre une réussite et un échec.

Heureux du résultat ?
Le comportement du vélo est agréablement surprenant. Il est très rapide malgré ses gros pneus. Ça donne l’impression de rouler à la fois sur une machine de performance et sur un vélo de montagne qui se contrefiche des nids de poules. C’est assez grisant. Le modèle de production ne sera différent du prototype que par quelques détails. Toutes les innovations fonctionnent comme nous les souhaitions. Nous sommes en pré-production pour le moment et nous souhaitons prendre les pré-commandes le plus rapidement possible.

Tags : , , , , , , , ,

15 Responses

  1. Superbe analyse du marché du cycle, magnifique travail, un produit ancré dans son milieu. Je vous souhaite de belles années de réussite !! BRAVO

  2. Bravo, beau boulot !

  3. beau travail qui devrait à terme, rendre plus d’un vélotafeur heureux! une idée de la disponibilité, du prix ?

  4. Excellentes recherches

  5. Beau projet. Bonnes innovations!

  6. Superbe boulot, un vélo de rêve !
    En effet, quel prix ? quelle dispo ? Livraison possible en Europe ? Possibilité en option d’avoir un moyeu Nexus 3 au lieu du single speed ?
    Merci

  7. OK c clair que c une sacré machine. Par contre le serage de selle je trouve ca pas terrible. juste pour bouger un peu la selle il faut prendre les cles pour demonter la roue puis demonter le garde boue et en fin on peut devisser la tige de selle. C un peu trop complexe. J’adore l’idee du porte bagage devant avec la lampe intégree. Vraiment un beau bike ce truc

  8. Merci pour les commentaires. Au sujet de la tige de selle, notre réflexion a été la suivante; l’ajustement que l’on fait sur la hauteur de selle sur nos vélos de ville est moins précis et moins fréquent, ce vélo étant conçu comme moyen de transport d’abord, le compromis nous semble intéressant. Il arrive que les gens jouent un peu sur leur hauteur au début, mais une fois l’ajustement trouvé on a tendance à le garder. C’est tout de même un avantage de pouvoir rouler en ville avec la selle de son choix sans avoir à se soucier du vol. Cela dit notre système nous permettrait aussi d’utiliser un collet de selle et de seulement bloquer la tige de selle si on essaye de la sortir du cadre. Nous avons préféré le look encore plus dissuasif et épuré que nous donne l’option sans collet. On reste ouvert au commentaire, peut-être offrirons-nous les deux l’option! À suivre

  9. Pour la disponibilité, on travaille fort sur le dossier! On a pas de date de production pour l’instant, si tout va comme prévu on devrait pouvoir prendre les premières commandes cet été. On veut commencer avec une production locale à petite échelle, le prix de détail n’est pas encore établi, mais il sera dans les prix d’un ensemble-cadre/fourche fait à la main. Vous pouvez nous suivre sur Face Book pour les développements.

    https://www.facebook.com/velolamachine?ref=hl

  10. En effet je pense aussi que l’option du réglage de selle serait intéressante, car je me suis fait la même réflexion pour le réglage de la hauteur de selle

  11. A lire un autre article ici :
    http://blogues.lapresse.ca/massicotte/2014/05/12/la-machine-lultime-velo-urbain/
    On y apprend à propos d’une éventuelle courroie de transmission et d’un moyeu à vitesses intégrées que :
    « La courroie n’est pas très efficace l’hiver. Ça couine et ça finit par glisser. C’est une option qu’on a écartée suite a plusieurs mauvaises expériences en mécanique vélo. Par contre, le moyeu à vitesse internes sera offert en option! »

    Cool pour le moyeu 😉

  12. moi je trouve qu’il a une « sale gueule » mais ce doit etre à cause de la couleur un peu trop « army » et des gros pneus. Ensuite, je suis pas fan du cintre, que je pense être beaucoup trop large pour se faufiler entre 2 files de voitures, et les antivols des roues c’est bien, mais faut pas crever sur le chemin du boulot, vu comme ça a l’air chiant (avoir la clé, déverouiller, enlever l’axe de roue, sortir la roue, reparer, puis étapes inverses…).
    Pour en venir à la selle, je me suis jamais fait voler tige de selle + selle, mais ça m’est arrivé que le mec parte qu’avec la selle. Perso, je mettrait en plus un antivol sur ma brooks haha.

    Sinon, la démarche reste super interessante, car originale, et le porte bagage avec lumière integrée est top ! (on regrette de ne pas avoir de feux integrés à l’arrière, en perçant la tige de selle par exemple) 😀

  13. Difficile de plaire à tout le monde! Mais le guidon large permet de garder le contrôle de façon rassurante malgré une charge importante sur le vélo. Ceci étant dit, le guidon pourrait-être offert en différentes largeurs, c’est une option à considérer. Ensuite, pour ce qui est de réparer lorsqu’on a crevé, même s’il y a une étape de plus, il s’agit quand même d’un travail occasionnel, au contraire de l’anti-vol, qu’on doit généralement insérer à travers les roues à chaque arrêt. Finalement, le concept intègre aussi un feu arrière, qui n’est pas montré dans le vidéo mais qui est visible sur quelques-unes des photos.

  14. Très beau concept… Il y a plein de point qui préoccupe le cycliste urbain ont été solutionnés … on verra plus tard le coté design… Est ce que l’international est dans vos plan ou avez vous des contactes avec des magasins étrangers (en France par exemple)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J’écris et publie presque tous les jours des articles afin d’offrir aux internautes un maximum d’informations sur ces sujets.

UA-23922483-1