Philippe nous présente aujourd’hui sa conversion en singlespeed d’un vélo de course Peugeot trouvé lui aussi sur LeBonCoin, il nous raconte.

Bonjour Philippe comment en es-tu arrivé à monter un vélo en singlespeed ?
Il y a quelque temps j’ai été obligé d’arrêter la pratique du vélo à cause d’une blessure et pour une durée indéterminé, donc je me suis lancé dans la mécanique sur vélo. Ça fait un moment que je tourne autour de l’univers fixie et singlespeed. Quelques recherches et lectures de doc et me voilà à la recherche de la monture qui va subir mon travail.

Et pour quoi ce petit non de Level One Evo ?
Au début je voulais faire une transformation extrême mais j’ai préféré faire une étape et puis j’ai eu des remords à saboter un vélo en si bon état. Ensuite Evo parce que la transformation s’est faite en deux fois, d’abord le tri et le choix des pièces à garder. J’ai roulé un certain temps comme ça le temps de trouver les pièces qui me plaisent.

Toi aussi tu as trouvé ton bonheur sur LeBonCoin ?
J’ai trouvé sur LeBonCoin ce Peugeot mais je n’ai pas réussi à identifier le modèle et son ancien propriétaire ne le connaissait pas non plus. Je pense que c’est un modèle qui date des années 80. Il était dans état tout à fait correct, en fait il était même en état de rouler. La première étape a été de tout démonter pour faire le ménage, nettoyer tous les roulements et tout re-graisser. Pas de surprise particulière si ce n’est la roue libre, sur ce modèle le montage est un hélicoïdale Maillard Hélimatic, donc pas moyen de monter une roue libre simple sans changer le moyeu. J’ai laissé ce problème de côté quelques jours pour m’occuper du reste, surtout la partie poste de pilotage.

Qu’as-tu fais pour la roue libre ?
Retour sur la roue libre, je suis tombé sur une paire de jante toujours sur LeBonCoin. Le cercle est un Rigida avec un moyeu Noname. Sur l’arrière j’ai monté un pignon unique en 18 dents, un coup de recentrage du parapluie pour centrer la roue par rapport à la position du moyeu dans le cadre.

Comment as-tu choisi tes composants ?
J’ai voulu rendre le vélo un peu plus unique. L’idée était de pouvoir l’utiliser tous les jours et pouvoir l’attacher dans la rue sans me balader avec 50 chaines. La selle c’est ok pas de serrage rapide mais pour les roues forcement c’est autre chose. Je me suis lancé dans le remplacement des serrages rapides par des visses, le plus simple aurait été de monter des axes plus long et mettre des écrous mais trop commun à mon goût donc j’ai créé un filetage dans les axes et trouver les vices qui vont bien. Après 15 jours de recherches j’en étais presque résigné à faire fabriquer mes visses et puis sur un coup de chance je tombe sur la marque Pro-Bolt qui fabrique de la jolie visserie de qualité en Alu, Inox, Acier. Il me restait plus qu’à trouver un modèle avec une tête au moins aussi large que le serrage rapide, 15€ et 15 jours d’attentes plus tard enfin livré. Le montage a été long surtout pour l’ajustement des axes pour pas qu’ils débordent du cadre. A l’avant ça a été simple mais à l’arrière malgré de nombreux essais pas moyen d’obtenir un couple de serrage assez puissant pour résister à l’appuie sur la pédale donc retour au serrage rapide à l’arrière.

La suite ?
Level Two forcement et cette fois ça sera extrême. J’ai déjà l’image en tête du résultat que je veux obtenir mais ça sera plus long. Je remercie toute l’équipe de l’atelier Le Recycleur de Lyon pour leurs aides, les outils et tous les petits trucs que j’ai appris.

Merci Philippe et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici

Plus de photos sur son blog