Réalisation d’un singlespeed flip flop sur la base d’un Mercier

Article publié le 11 mars 2017 par rubrique Galerie et 29210 visites depuis le 01/01/2015

Julien nous présente aujourd’hui sa conversion en vélo singlespeed flip flop sur la base d’un vélo de course Mercier.

Bonjour Julien, peux-tu nous en dire plus sur la base de ton vélo ?
Bonjour tout le monde, il s’agit d’un vélo Mercier laissé sur un trottoir par un ferrailleur que j’ai acheté 25 euros à Salon-de-Provence. Cela faisait un moment que je voulais redonner vie à un ancien vélo.

Qu’as tu fait sur le cadre pour avoir cet effet ?
Après un démontage complet, je l’ai restauré à partir d’une inspiration « vintage industrielle » en brunissant le cadre après l’avoir totalement décapé à l’aide d’un décapeur thermique et un peu de produit décapant pour les angles difficiles d’accès. Ma manière de travailler la restauration de meubles m’a inspiré pour la confection du cadre de mon vélo.

Qu’as tu mis comme composants ?
Toutes les pièces ont été conservées pour être remontées afin de garder un maximum de pièces d’origines. Je n’ai pas pu tout remonter par choix esthétique comme les cocottes de freins trop imposantes, le guidon inversé trop étroit, le frein arrière, la selle de mauvaise qualité, les roues et la guidoline. J’ai équipé mon fixie d’une roue flip flop pour pouvoir m’initier au freinage en « rétro pédalage ». Pour marquer le coup de cette première restauration, j’ai confectionné un logo personnalisé, Zarma. Sur le conseil de mes proches, j’ai dû repenser le système de freinage pour ne garder qu’un seul frein avant et masquer les câbles.

As-tu rencontré des problèmes de montage ?
Mes petits tracas ont été de réussir à démonter les pièces grippés par le temps sans les abimer. J’avais au départ installer les cocottes d’origines mais la longueur de câbles ne m’a pas donné entière satisfaction sur le plan esthétique.

Le mot de la fin !
J’adore mon vélo et je suis encore en phase de progression. J’envisage de me balader en ville avec ce nouveau joujou prochainement. Cette activité m’a beaucoup plu et m’a donné envie de restaurer d’anciens vélos pour les proposer ensuite à des particuliers, en respectant leur choix afin de répondre à une demande personnalisée. Je ne vous cache pas que la réalisation de ce vélo a été possible grâce à la compréhension de ma compagne Camille car j’ai bricolé dans le salon. J’y ai entreposé toutes les pièces et outils car en période hivernale, il était difficile de faire autrement. J’espère pouvoir bientôt faire plaisir à ma compagne en lui restaurant un vélo et à mon fils de neuf ans, en trouvant un cadre enfant laissés au grenier.

Merci et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponibles ici

Tags : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1