Vélo de route en Reynolds converti en pignon fixe

Article publié le 30 avril 2013 par rubrique Galerie et 21510 visites depuis le 01/01/2015

Denis, un de nos fidèles internautes nous fait découvrir son fixie sur base d’un vélo de course monté en Reynolds alliant rétro et moderne.

Bonjour Denis, d’où vient ce vélo de course ?
Ma conversion est basée sur un vélo de route monté en Reynolds de marque inconnue, acheté déjà repeint à la « va-vite » sur LeBonCoin pour 50€.

Pourquoi le modifier ?
C’est un vélo de course très agréable et très léger, avec lequel j’ai roulé pendant environ 10 mois avant de me lancer dans la conversion, chose qui me trottait dans la tête depuis un moment. Possédant déjà un Singlespeed converti et maintenant que je gagne un peu d’argent en donnant des cours de guitare, j’ai pu franchir le pas pour un pignon fixe !

Quel type de vélo voulais-tu ?
Le défi fut de réaliser un pignon fixe plutôt rétro, sobre et très simple, je ne suis pas fan de la tendance « fluokid », le plus propre possible avec un budget plutôt modéré mais cependant avec des périphériques de bonne qualité.

Commencé c’est passé la partie atelier ?
Tout commence par un petit décapage du carde, ce sera vite fait car l’ancien proprio l’avait déjà mis à nu pour le repeindre à la bombe en bleu métallisé et direction le carrossier. Puis j’ôte les passages de gaines, les pattes de dérailleurs, les supports de shifters à la scie puis à la lime (c’était long !) afin d’avoir un cadre tout lisse.

Et au niveau du matos monté dessus ?
Pour ce qui est des roues, le rayonnage de ma jante arrière a été réalisé par Xavier de « La Tête Dans Le Guidon » à Angers, sur une Mavic route qui traînait dans le garage depuis près d’un an sans savoir qu’en faire. En attendant de récupérer mon cadre, j’ai pu aller glaner à droit et à gauche (Forums, LeBonCoin) les pièces que je voulais changer à savoir roue avant, pédalier, pédales, etc.

Et au niveau du montage, pas de souci ?
Nickel, le remontage s’est fait en deux petites heures et ans aucun souci car la grande majorité des pièces mécaniques comme JDD et BDP sont d’origine, en parfait état après un petit nettoyage et graissage. Et tant mieux, mon boîtier de pédalier étant en pas Français, cela aurait été difficile à retrouver. Il m’a simplement fallut retourner l’axe de pédalier (coté court du côté pédalier) pour obtenir un alignement de chaîne nickel. Au niveau de la guidoline, j’ai mis de la chambre à air (merci pour l’idée à fixie-singlespeed) c’est top.

Heureux de ton fixie ?
Au départ le fixie ça surprend comme tout un chacun, j’ai pu me faire la main enfin les jambes, lors du « Meet Me Halfway 2013 » qui a eu lieu le lendemain même du remontage ! On peut dire que ça y est, je le maîtrise à peu prêt et c’est un régal ! Déjà extrêmement léger en route, c’est désormais un véritable avion de chasse, avec un ratio plutôt urbain (50×18 soit 2,8), il permet de bonnes reprises en montée et des lignes droites pas trop « Moulinex » et des gestions de descentes pas trop dures. Si vous êtes chauds pour un ride à Angers, n’hésitez pas à me contacter.

Encore merci Denis et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici

Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Responses

  1. Sobre, belle couleur, noir et chrome équilibrés juste comme il faut pour un résultat sans fautes ! Un bien bel ouvrage !

  2. Xavier de « La Tête Dans Le Guidon » à Angers…. On serait perdu sans lui!!! Très bonne adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1