Vélo de course Aralar des années 80 devenu fixie

Article publié le 8 juin 2015 par rubrique Galerie et 61120 visites depuis le 01/01/2015

Découvrons aujourd’hui la conversion d’un vélo de course Aralar des années 80, en pignon fixe flip/flop par François, notre internaute du jour.

Bonjour François, peux-tu nous en dire plus sur toi ?
Je m’appelle François et comme Matis précédemment j’habite Niort dans le 79. Je suis passionné de vélo (et notamment de vtt, domaine dans lequel je prends part activement en tant que fondateur et responsable d’une association), mais aussi de pleins d’autres disciplines artistiques, faisant appel à la créativité (bricolages en tous genres, arts graphiques, design, etc.).

Pourquoi monter un fixie ?
J’ai découvert le pignon fixe il y a quelques années via internet, et cette « nouvelle » vision du vélo a suscité mon intérêt. Jusqu’au jour où, il y a quelques mois, je décide de me lancer dans la conversion. J’ai eu la chance de trouver aussitôt ce vélo Orbea à restaurer, sur LeBonCoin, à deux pas de chez moi. Il avait un joli cadre, des périphériques de qualités, bref, du pain béni pour cette première ! J’ai pris le temps de faire connaissance avec le vélo, le démonter entièrement pour en connaître les moindres détails, fait quelques recherches sur le web, jusque chez la firme espagnole, pour essayer d’en savoir un peu plus : il s’agirait d’un Aralar des années 80. Pour respecter le cachet de l’ensemble, j’ai finalement opté pour un style vintage, mélange d’ancien et de moderne, sobre, classe.

Qu’a tu fais comme modifications ?
J’ai intégralement décapé, poncé, apprêté, puis repeint le cadre en « blanc perle » avant d´ajouter une personnalisation faite main, puis de vernir l’ensemble. Ensuite j’ai sélectionné les pièces d’origines que je souhaitais conserver et je les ai entièrement restauré : la potence Atax, le cintre ITM, le pédalier Solida, les pédales Gipiemme, les étriers de freins CLB, les cales pieds Christophe, etc. J’ai remonté le tout en ajoutant à cela une selle DDK rétro à rivets, des sangles Christophe et une guidoline Fizik simili cuir miel, une paire de roues B´Twin (flip-flop) noires équipées en pneumatique Michelin, une tige de selle B´Twin et un levier de frein cyclo-cross XLC, avec la câblerie Jagwire. En tant que débutant, j’ai choisi une transmission en 42×17 (polyvalente) et la pose d’un frein à l’arrière (plus sécurisant).

Tu es satisfait du résultat ?
J’ai éprouvé tellement de plaisir à créer El Guapo et à faire nos premiers tours de roues ensemble que me voilà piqué ! Je souhaite que cette réalisation ne soit que la première d’une longue série placée sous le signe du recyclage, de l’originalité, de l’unité ! Plus d’informations sur le blog re-cycles.overblog.com

Merci François, et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponibles ici

Vélo de course Aralar des années 80 devenu fixie

Vélo de course Aralar des années 80 devenu fixie

Vélo de course Aralar des années 80 devenu fixie

Vélo de course Aralar des années 80 devenu fixie

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Responses

  1. Vraiment sympa la personnalisation, as-tu fais ça à la main? Si non, où est-ce que t’a trouvé les motifs/lettres?

    Seul bémol, étant un pignon fixe, je comprends pas bien l’intérêt d’un frein à l’arrière… autant rouler en brakeless…

    Bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1