Motobécane singlespeed « Black Swan »

Article publié le 22 janvier 2013 par rubrique Galerie, Velo du mois et 20970 visites depuis le 01/01/2015

Paul nous présente aujourd’hui son Motobécane monté en singlespeed sauvé de la déchetterie ! Eh oui, heureusement que vous êtes tous là pour eux.

Bonjour Paul alors comme ça tu fais les déchèteries ?
Non, j’ai récupéré ce vélo chez des amies de mes grands-parents afin qu’il aille à la déchetterie. Sauf que pour moi ce type de vélo c’est un trésor, un bijou, un objet faisant partie du patrimoine technologique français, de ce fait je me suis lancé dans cette restauration d’A à Z avec ma compagne Olivia.

Très bonne initiative, surtout de faire ça en couple.
Oui, j’adore les vélos avec un col de signe. Etant designer, le style d’un vélo est pour moi très important, et ces vélos ne courent pas les rues, alors je me suis lancé pour défi de le restaurer comme à l’origine avec une subtile pointe de modernité.

Cool, tu as l’habitude de refaire des vélos ?
Oui ce n’est pas le premier et j’ai donc décidé de les estampiller avec ma marque : C.O.P design

Alors qu’as tu fais comme restauration ?
Pas facile au début, il y avait beaucoup de rouille, de crasses et différentes couches de peinture. Une fois le vélo démonté, le cadre mit à nu, il à fallu extraire le pédalier à clavettes, une longue histoire.

Bien venue au club, on est tous passé par là
J’ai commencé par lever le contre écrou de la clavette, le premier est sorti parfaitement, mais le deuxième, pas la même. Le pas de vise a foiré. Alors là comme à Louis XVI, pas d’autre solution que de lui couper la tête. Une fois les écrous de la clavette levés, il à fallu sortir les clavettes. Alors on sort un petit marteau et puis on tape gentiment, puis on tape de plus en plus fort, jusqu’à déformer la clavette. A ce moment-là, je me dis « c’est mal parti ». Après avoir passé quasi deux heures sur les clavettes, direction internet pour chercher des informations sur le démontage. Pas facile à trouver comme infos. Mais après quelque navigation j’ai trouvé un tutorial pour le démontage. Je me rappel bien il était 22H10 je me suis dit pas le temps d’attendre, alors GO je file à l’atelier, et en deux temps trois mouvements je fais sauter les 2 clavettes.

Bravo. Je suppose que tu as commencé par retaper le cadre en premier ?
Oui, le lendemain, tout fier de voir le cadre nu, j’ai attaqué le ponçage, pendant que ma compagne s’occupait des jantes, lavage et polissage. Une fois le cadre poncé et apprêté, j’ai posé les trois couches de peinture et les deux couches de vernis. Après ces quelques jours de peinture le cadre est afin près.

Tu as remplacé des pièces ?
Oui, direction Décathlon pour acheter chambre à air, pneu Michelin en 650 et fond de jantes, poignées, gaines, câbles et patin de frein. Et je suis passé chez le plus vieux marchand de vélo de ma ville pour voir s’il avait des clavettes neuves. Et là il me dit il m’en reste 4, alléluia.

Tu as du te faire plaisir au niveau du remontage !
Oui j’ai remonté pièces par pièces, bien graisser tout les axes, fait mes réglages au petits oignons. Et en selle pour les premiers tours de roues !

C’est toi qui a imaginé la pièce en bois au milieu ?
Encore oui (smile). Quelque jours passe avant de me penché sur la touche de modernisme. Puisse que les flancs de mes pneus était beige alors que je les voulais blanc, j’ai dit je me lance sur des pièces en bois. Etant très influencer par les vélos « porteur » j’ai décidé de faire ne caisse à l’arrière pour le transport d’affaire et une petite plaque de bois cintré afin de souligné la ligne du vélo et de mettre en valeur le cigle Motobécane. Tout ça vernis avec un vernis marine pour lui donner ce coté « Vintage ». Donc pour moi aujourd’hui le plus grand plaisir c’est de voir ce marié les bois vernis avec les chromes et e noir intense.

Encore bravo à Paul et vous aussi partagez votre vélo avec nous.

Tags : , , , , , , , , , , , ,

9 Responses

  1. Très joli travail ! Le mariage bois, et peinture noire vernie est du plus bel effet… Félicitations pour ce beau singlespeed…

  2. Oui une jolie réalisation… Vraiment originale et très réussie la petite touche bois !
    Comment as-tu fait pour cintrer la pièce du col de cygne ?

  3. Ah, on voit tout de suite ceux qui ont été formés au design !!!
    Bravo!

  4. Exemplaire !
    Une véritable réussite d’ensemble…

    Une petite précision toutefois, ce n’est pas à louis XIV mais à Louis XVI à qui l’on a coupé la tête : )

  5. Merci Jors, c’est corrigé 🙂

  6. wow !
    Quelle bonne idée ce morceau de bois cintré ! ça lui donne un style très classe !!

  7. ….c’est de voir Se mariER…. si je peux me permettre.

  8. Bonjour, merci pour ces messages. Comme vous avez pu le comprendre je suis le créateur de ce vélo.
    Pour répondre aux questions sur le cintrage. Très simple: il faut partir d’un bois très ferme, puis lui donner son épaisseur voulue (assez fin). Une fois la pièce réalisée l’apposait sur le cadre et la calait avec des serre-joints. Et pour finir lui verser 2 ou 3 fois de l’eau bouillante, et laisser sécher.

    Pour d’autre renseignement je reste à disposition.

    PS: une autre et en préparation… Ce ne sera plus du bois mais une autre matière…

  9. Très, très belle réalisation
    Fière de voir un si bel objet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-23922483-1