Interview exclusive de Pablo Chappelli

Article publié le 28 février 2014 par rubrique News et 16050 visites depuis le 01/01/2015

Mais qui est Pablo Chappelli ? C’est un australien passionné de vélos habitant Sydney et fondateur de la marque Chappelli Cycles, nous avons eu la chance de l’interviewer.

Bonjour Pablo et merci de nous accorder quelques minutes, comment a commencé l’aventure Chappelli Cycles ?
Thank you and a big bonjour à tous vos lecteurs français. J’aime beaucoup le sud de la France, où j’ai passé beaucoup de vacances d’été. Pour preuve, j’ai même épousé Elise qui est française, dans sa ville natale de Béziers. J’ai toujours eu une affection très particulière avec la France et je suis vraiment heureux d’avoir choisi ce pays pour commencer à développer la marque à l’international via chappelli-cycles.fr
J’ai commencé Chappelli Cycles avec Tom Davies, que j’ai rencontré grâce à ma femme. Je travaillais alors comme directeur de l’innovation pour Breville. J’avais cette passion du vélo et la volonté déjà de créer ma propre marque de cycles. Un jour, alors que nous discutions de mon projet avec Tom lors d’un déjeuner, il me dit « let’s do it ». Tom avait alors beaucoup d’expérience dans le « business développement » et travaillait pour des « business angels », qui investissaient dans le e-commerce. Dès lors, il nous a semblé évident d’allier nos expériences et savoir-faire respectifs pour créer Chappelli Cycles. C’était il y a 5 ans et la marque n’a pas cessé de croitre depuis.

Chappelli Cycles c’est une aventure familiale ?
D’un certain point de vue cela l’est. Nous gérons le business à deux avec mon associé et nous connaissons personnellement chaque personne qui est ou a été impliquée dans le projet. Tom et moi, nous nous voyons tous les jours et passons des heures à travailler et discuter ensemble. Nous voyons beaucoup aussi Charles, l’un des deux associés de Chappelli Cycles en France, avec qui nous travaillons à développer le marché européen. L’un de mes meilleurs amis est designer et a dessiné pour nous notre logo, un autre nous aide pour la customisation et la réalisation de nouveaux cadres, et enfin un quatrième  nous aide sur la partie marketing. C’est une histoire qui regroupe passionnés et amis !  Ma femme Elise nous aide beaucoup sur le choix des coloris. Elise a travaillé pour Hermès et a organisé leurs défilés de mode. Elle a par conséquent beaucoup de goût et de très bonnes intuitions pour identifier  les coloris des saisons à venir. Ses conseils nous sont très précieux et amènent un peu de féminité dans notre univers, malgré tout très masculin. Avec notre croissance soutenue nous cherchons à transformer cette famille en une communauté de gens avec qui nous travaillons, mais aussi partageons notre passion pour le vélo, nos valeurs et aspirations.

Pourquoi se lancer dans la fabrication de fixie ?
Nous avons commencé avec les fixies car j’assemblais beaucoup de pignon fixe customs, d’abord pour moi, puis pour mes amis, puis pour des amis d’amis… A  force de monter de plus en plus de fixies, je me suis dit qu’il devait y avoir beaucoup d’autres personnes à la recherche d’un « cool looking fixie » et que c’était pour moi le moyen de  créer ma propre marque de vélo ! Quand nous avons commencé, les fixies n’étaient pas très communs en Australie et coutaient relativement chers. Il était difficile de trouver un fixed gear à moins de 800$ ou 1 000$, sauf à monter son propre vélo, et encore il était difficile de trouver certaines pièces sans les importer. Aujourd’hui ils sont « mainstream » et la plupart des marques offrent au moins un modèle de fixie. Nous avons lancé notre premier pignon fixe à 399$ en 2009 et nous étions « sold out » en un mois sans faire aucun marketing. Depuis nous n’avons cessé d’améliorer la qualité de nos vélos. Nous avons aussi étendu notre gamme offrant notamment des vélos à vitesses intégrées au moyeu arrière, et des vélos à vitesse variable. Ceux-ci offrent une esthétique très proche d’un fixie mais avec le confort des vitesses. Cela ne parlera peut-être pas à vos lecteurs les plus puristes mais ces vélos sont très populaires à Sydney, qui est une ville très vallonnée ! En 2012 nous avons gagné l’International Design Award pour notre modèle Nu Vinci qui combine un cadre Chappelli Cycles custom et un moyeu Nu Vinci qui permet un changement de vitesse totalement fluide et sans à coup. Du Japon, aux USA, en passant par  l’Europe, nous en avons vendu ce modèle dans le monde entier ! Bien qu’il coute plus de 2 000$. Nous avons depuis sorti la version light disponible en France pour 999€.

Quelles sont tes inspirations ?
Ma première source d’inspiration est mon père, Roberto Chappelli. C’est grâce à lui que je me suis mis au vélo. Et pour la petite histoire Roberto s’est mis à faire du vélo à cause d’une blessure à la rotule du genou. A l’époque qui remonte aux années 50, les médecins lui ont dit qu’il fallait soit opérer soit qu’il se mette au vélo. Il a choisi le vélo et est rapidement devenu « addict ». Il a d’ailleurs beaucoup roulé en France notamment avec le club de Saint Germain des Près avec lequel il a participé à des qualifications pour le Tour De France en 1961. Sa spécialité était le contre la montre pour lequel il roulait en single speed. Pour lui « a good bike should ride without touching the bar ». Il désignait ses propres cadres et assemblait lui-même ses vélos et c’est de la que mes premières inspirations sont venues.
Mais je suis aussi ingénieur en innovation et par conséquent, j’aime me tourner vers l’avenir et toujours explorer de nouvelles opportunités. C’est ainsi que nous avons rapidement décidé d’ajouter des boitiers à vitesses sur nos fixies et commencer à développer notre modèle Nu Vinci en partenariat avec Fallbrook technology.
Pour ce qui concerne le design mon inspiration vient de la vie de tous les jours. A Sydney, au magasin, lors de mes voyages ou sur internet j’adore observer les nouvelles tendances, what people ride or could ride !

Pourquoi venir vendre des vélos en France ?
Nous vendons nos vélos en France, parce que ce pays a une histoire tellement riche dans le monde du vélo que nous devions nous faire connaitre sur ce marché. C’est aussi un marché exigent et cela nous aide à toujours nous remettre en question et répondre au mieux aux attentes des consommateurs. De plus mon père a un historique particulier avec la France, je suis pour ainsi dire marié à la France et mon associé a lui vécu plusieurs années en France. Il était donc naturel pour nous de développer la marque chez vous. Aussi, par un concours de circonstances nous avons été amenés à travailler avec le Coq Sportif en Australie. Nous avons effectué 3 collaborations avec la marque et sommes devenus proche de leur brand manager, Charles. A force d’échanger, il nous a mis en relation avec Guillaume et c’est ainsi que nous avons commencé nos opérations en 2012 via www.chappelli-cycles.fr Vu le succès, nous allons maintenant nous tourner vers le reste l’Europe !

Quels sont les projets pour 2014 ?
2014 va être une grosse année pour nous. Nous allons continuer à développer l’Europe, nous allons étendre notre gamme de vélos et agrandir notre équipe en Australie. L’une de nos nouveautés sur laquelle j’ai beaucoup travaillé est une réédition d’un cycle de 1961. La France sera notre priorité à l’international et nous avons essentiellement testé le marché ces 2 dernières années, mais face aux retours très positifs nous souhaitons passer à la vitesse supérieure « so look out for more Chappelli’s on the streets through-out France !

Merci et bonne route

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

One Response

  1. Merci pour cette belle interview .
    Et longue vie aux cycles Chappelli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J’écris et publie presque tous les jours des articles afin d’offrir aux internautes un maximum d’informations sur ces sujets.

UA-23922483-1