Gitane Singlespeed de l’usine Machecoul

Article publié le 4 décembre 2012 par rubrique Galerie et 42940 visites depuis le 01/01/2015

Notre internaute du jour nous présente sa première conversion de singlespeed, sur la base d’un vélo de course Gitane trouvé sur le net.

Comment t’est venue l’idée de te monter un singlespeed ?
Tout a commencé quand mon beau-frère m’a montré son premier single-speed. Il a d’ailleurs publié sa dernière création sur ce site… un magnifique fixie acier brut sur la base d’un Motobécane : http://fixie-singlespeed.com/montage-pignont-fixe-motobecane/
A partir de là, je suis littéralement tombé sous le charme de ce genre de vélo et de l’utilité qu’il pouvait m’apporter pour mes déplacements en ville.

Où as-tu trouvé la base de ton single speed ?
Je me suis alors mis à la recherche d’un vieux vélo de route pour lui redonner vie avec ce projet. J’ai trouvé sur internet ce vieux vélo Gitane qui provenait de l’usine de vélo Gitane située à quelques kilomètres de chez moi à Machecoul (44). Une occasion d’utiliser du matériel local et c’est pourquoi j’ai voulu conserver l’autocollant « Made in France ».

Qu’as tu fais comme transformations ?
Mon objectif premier était de garder le maximum de chose du vélo d’origine ou de l’équiper avec des pièces d’occasions récupérées à droite, à gauche. Mais une chose sur, d’en acheter le minimum pour faire ce single-speed.

Tu as refait la peinture ?
Oui, j’ai repeint le cadre Gitane en blanc et les roues en bleu. J’ai conservé et coupé le cintre pour faire l’actuel avec un peu de Guidoline et une poignée de frein v-brake. J’ai décapé complètement l’étrier de frein avant et changé les patins. J’ai poli la tige de selle, la potence de cintre, le pédalier et le plateau 52 dents.

Beaucoup de plaisir à monter ce vélo alors !
Oui, le plus intéressant, a été la fabrication maison de la fixation de mon pignon roue libre de 18 dents. J’ai usinée des pièces à mon entreprise pour mettre en place et surtout aligner mon pignon avec le plateau. Le problème que j’avais, c’est que le filetage de la roue libre d’origine (et oui ce n’était pas une cassette) était trop court pour aligner le pignon avec le plateau. Et là, c’était déraillage assuré! Du coup j’ai usiné une rondelle de la valeur du décalage, ainsi qu’une entretoise filetée pour fixer le pignon sur la roue libre d’origine. Puis bloquer le tout en position avec un écrou de boitier de pédalier. Et pour faire la tension de la chaine neuve, j’ai utilisé un demi maillon et usiné mes pattes arrières de mon cadre pour donner un jeu horizontal à la roue, car les pattes de ce vélo étaient verticales donc pas de tension possible sans tendeur.

Pour finir, j’ai conservé l’autocollant d’origine « Made in France » et ajouté quelques autocollants commandés sur internet. Au final, pas du grand matériel mais que de la récupération pour un vélo « Made in Home »!

Encore bravo à notre internaute et vous aussi faites nous partager vos réalisations.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

One Response

  1. très beau vélo !! moi aussi j’habite près de Machecoul j’aimerais me faire un fixie mais j’arrive pas à trouver de cadre est-ce que l’usine gitane en produise tjrs ou pas ?? je me posais une autre question quand on est bricoleur mais qu’ y connait pas grand chose au vélo est-ce que c’est difficile et cher de monter un fixie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J’écris et publie presque tous les jours des articles afin d’offrir aux internautes un maximum d’informations sur ces sujets.

UA-23922483-1