Jérôme notre internaute du jour, nous présenta sa conversion en pignon fixe, d’un vieux vélo de course Jacques Anquetil devenu son « fixie rétro » lillois.

Bonjour Jérôme et merci pour ta participation au site Fixie Singlespeed, comment commence l’histoire de ton vélo ?
Bonjour les mordus et les barbus, cela faisait quelques temps que me trottait l’idée de passer au vélo à pignon fixe. L’idée de monter mon propre fixie m’est venue après avoir travaillé sur le design du site d’un fabriquant de vélo du nord de la France, en effet celui-ci revendait tout type de vélos et notamment des fixies. J’ai parcouru beaucoup de blogs dédiés à ce vélo urbain afin d’en savoir un peu plus, et avec le temps ma curiosité s’est transformée en passion : il me fallait mon fixe mais pas n’importe lequel, à partir d’un base ancienne c’est certain avec un côté sporting vintage à moindre coût.

Qu’as tu fais comme modifications ?
Féru de brocantes, je n’ai pas eu de mal à m’approvisionner pour quelques euros (pédalier et boîtier Shimano, selle Dakar, roue avant Mavic, cintre route & pédales). J’ai même acheté des vélos entiers pour récupérer simplement une pièce ou deux que je revendais par la suite sur LeBonCoin (la plupart du temps mes pièces ne me coûtaient rien). J’ai redonné vie à certaines parties telles que les pédales rouillées, avec du citron et du sel de mer, certaines techniques de grand mère sont toujours aussi efficaces. Le cadre fut trouvé sur LeBonCoin pour à peine 15 euros mais la peinture orange d’origine était bonne à refaire, j’avais envie d’un cadre noir pour y associer une touche de vert. En avant le ponçage made in huile de coude, associé à plusieurs couches de peinture noire satinée et complétées par du vernis de la même gamme. Sur ce cadre flambant neuf, j’y ai posé des stickers Motarex et Champion du monde datant de l’année 70, j’avais les yeux d’un mioche devant le résultat.

Pas trop de soucis de montage ?
Il a fallu retarauder le filetage d’origine du cadre qui était en pas Français pour un BSA afin de monter mon pédalier, cela me coûta la bagatelle de 5 euros chez un vélociste du coin. Le montage fut la partie la plus sympa car je découvrais ma monture prendre forme petit à petit, même si j’y ai laissé des doigts malgré une boite à outils bien fournie. Il ne me manquait plus qu’une roue arrière et j’ai eu la chance cette fois de trouver une Gipiemme noir chez un vélociste dans l’Aisne pour 60 euros, pignon et contre écrou inclus. J’ai scié ensuite un cintre route et retourné celui-ci pour en faire un bullhorn afin de donner un côté agressif et dynamique au design global. La touche verte fut mise sur un pneu posé à l’arrière Kenda et des grips Blb à l’avant afin d’équilibrer le tout et ne pas tomber dans la surcharge de couleurs.

Tu es satisfait du résultat ?
Fixie rétro sport terminé et ultra léger pour moins de 200 euros casque Dots inclus, cela fait plusieurs mois que je me déplace avec mon vélotaf à Lille et je pense sincèrement que je vais rester fixé un bon moment.

Merci Jérôme et vous aussi partagez votre vélo avec nous. N’oubliez pas non plus, qu’il existe quelques lois afin que votre vélo soit autorisé à circuler, elles sont disponible ici